home | contact | En 

Espace client

risque industriel


Risque industriel

Qu’est ce que le risque industriel ?


Le risque industriel peut se définir comme tout événement accidentel se produisant sur un site industriel et entraînant des conséquences immédiates graves pour les populations avoisinantes, les biens ou l'environnement.
Sont donc concernées toutes les activités nécessitant des quantités d'énergie ou de produits suffisamment importantes pour qu'en cas de dysfonctionnement, la libération intempestive de ces énergies ou produits ait des conséquences au-delà de l'enceinte de l'unité.


Risque industriel majeur


Risque caractérisé par 2 critères :

  • une faible fréquence : l’homme et la société peuvent être d’autant plus enclins à l’ignorer que les catastrophes sont peu fréquentes
  • une gravité importante : nombreuses victimes, dommages importants aux biens et à l’environnement


Quelques définitions ...


Aléa : probabilité qu’un phénomène accidentel se produisant sur un site industriel crée en un point donné du territoire des effets d’une intensité donnée, au cours d ’une période déterminée

Enjeu : ensemble des personnes et des biens susceptibles d’être affectés par le phénomène accidentel

Vulnérabilité : exprime et mesure le niveau de conséquences prévisibles de l’aléa sur les enjeux

Risque industriel majeur : conséquence d’un aléa d’origine technologique, dont les effets peuvent mettre en jeu un grand nombre de personnes, occasionnent des dégâts importants et dépassent les capacités de réaction des instances directement concernées

Nos équipes évalue le risque de vos installations et préconisent les solutions adéquates pour le circonscrire.

« Le risque naît avec la vie, le risque zéro n’existe pas sinon dans un monde de morts ».


Historique des risques industriels :

Les accidents dus aux activités humaines sont anciens. Le risque représenté par la poudre et les munitions fut le premier identifié. En 1645, le tiers de la ville de Boston (USA) fut détruit par une explosion de ce type. L'explosion de la poudrerie de Grenelle en 1794 a causé la mort de plus de 1 000 personnes.
17000 morts en 40 ans!

Cependant, c'est entre 1905 et 1944 que l'on observe le plus grand nombre d'accidents : 44 accidents recensés ayant entraîné plus de 17000 morts. Parallèlement, l'utilisation de produits explosibles et d'appareils à pression provoque l'apparition d'un nouveau type d'accidents, notamment l'explosion d'usines.

Pourtant, il faut attendre les années 1960 pour voir apparaître les premières préoccupations sociales sérieuses en matière d’environnement et en particulier d’accident majeur.

En 1966, à Feyzin (Rhône), 18 personnes trouvent la mort dans l’explosion d’une sphère de stockage de propane de 1200 m3 (on découvre alors le phénomène de BLEVE, l'explosion de gaz liquéfié sous pression). Par la suite, les accidents de Flixborough (Grande-Bretagne, 1974) et Seveso (Italie, 1976) accélèrent la prise de conscience.

Quelques accidents industriels majeurs qui ont marqués l’histoire du risque industriel et nous rappelle tout l’enjeu de la proximité des installations des ressources nécessaires a leur activité


1966 à Feyzin : 18 personnes trouvent la mort dans l’explosion d’une sphère de stockage de propane de 1200 m3 (on découvre alors le phénomène de BLEVE, l'explosion de gaz liquéfié sous pression).

1974 à Flixborough (Grande Bretagne) : Le samedi 1er juin 1974, l'usine chimique de Flixborough, à 260 kilomètres au nord de Londres, est détruite par une déflagration d'une extrême violence.

Sur les 72 personnes présentes sur le site, 28 sont tuées (dont 19 en salle de commande) et 32 sont blessées. La reconstruction de l'usine coûtera 180 millions de dollars. A l'extérieur, on compte 53 blessés et 2.450 maisons endommagées.

1976 à Seveso (Italie) : Seveso : plus de 37000 personnes touchées
L'accident de Seveso est le plus célèbre. L'explosion d'un réacteur chimique produisant des herbicides a causé un rejet de dioxines dans l'atmosphère. Cet accident industriel a causé une grande panique. Les habitants les plus proches sont évacués, le cheptel abattu, de nombreux bâtiments sont rasés.

Plus de 37000 personnes subiront les causes de cet accident. Bien que n'ayant pas causé de morts directes, l'accident de Seveso a fait naître un débat important sur les risques provoqués par les dioxines, mais aussi sur la réglementation en matière de prévention des risques technologiques (directives européennes "Seveso" et "Seveso2"). Malheureusement d'autres accidents ont suivi.

1984 à Bhopal (Inde) : Dans la nuit du 2 au 3 décembre 1984, l’usine de pesticides de l’entreprise Union Carbide à Bhopal (Inde) est le théâtre d’une violente explosion, à la suite de laquelle un nuage mortel d'isocyanate de méthyle (CH3-N=C=O) s’éleva au-dessus de la ville endormie et provoqua des brûlures aux yeux et aux poumons, entraînant des arrêts cardiaques et respiratoires. Si 8 000 personnes, pour la plupart des ouvriers du site, moururent dans les trois jours, la pire catastrophe chimique de tous les temps continue à tuer

1984 à Mexico (Mexique) : une explosion de sphères de stockage de gaz de pétrole liquéfié à Mexico en 1984, a fait 500 morts, 7000 blessés, 200 000 évacués,
Et le13 Novembre 96, une nouvelle fois : Incendie à Mexico.
"L'explosion puis l'incendie de trois réservoirs de carburant dans un dépôt de la compagnie d'Etat mexicaine PEMEX, dans la banlieue nord de Mexico city, a provoqué l'évacuation de quelque dix mille personnes et aurait fait au moins quatre morts et quatorze blessés dont quatre graves

2000 à Enschede (Pays-Bas) : le 13 Mai 2000 un incendie se déclare dans l’un des containers d’un entrepôt de feux d’artifices. Cet incendie s’étend rapidement, engendrant plusieurs explosions qui ravagent le quartier résidentiel adjacent. On dénombre 22 morts au moins, plusieurs centaines de blessés et 400 logements ravagés

2001 à Toulouse : Le 21 septembre 2001, une partie du stock de nitrate d’ammonium de l’usine AZF de Toulouse a explosé, provoquant la mort de trente personnes, des milliers de blessés et d’énormes dégâts bien au-delà des zones d’alerte et de protection officielles.

Interventions :


La complexité des systèmes modernes donne un rôle particulièrement important à l'aspect humain dans la conduite des installations et la maîtrise des risques associés. L'aversion actuelle à l'égard du risque est de nature à conduire à une situation stérilisante alors que l'innovation et le développement, maîtrisés, permettent à la fois l'amélioration du bien-être et la protection de l'environnement, notre objectif s’articule autour de : L’analyse et l’évaluation des risques au sein de votre entreprise , L’étude du danger (EDD) , L’étude d’impact sur l’environnement (EIE) , ICPE .

Analyse et évaluation du risque :


Si la gestion du risque industriel se base sur une politique globale s’organisant autour de quatre objectifs principaux, à savoir :

 

  • Réduction du risque à la source : constitue l’axe prioritaire de la politique globale de prévention des risques industriels, dont la clé de voûte est l’étude de danger…
  • Amélioration des secours
  • Limitation de la population autour des sites industriels : Maîtrise de l’urbanisation autour des sites industriels
  • Information du public


Nous mettons en exergue les différents risques auxquels sont soumises vos installations et nous vous assisterons dans la mise en place de mesures de leur gestion.